Les solutions pour lutter contre les méfaits de la sédentarité

novembre 18, 2020 3 translation missing: fr.blogs.article.read_time

Au-delà des prescriptions traditionnelles (faire des pauses, se dégourdir les jambes, marcher, s’étirer etc.), il existe des solutions concrètes qui permettent d’améliorer la qualité de vie au travail (QVT) et d’éviter les risques pour la santé et les troubles musculo-squelettiques (TMS). C’est dans cette voie qu’UP & DESK a choisi de s’engager en offrant la possibilité aux travailleurs de bénéficier d’un poste de travail adapté et adaptable à chacun.

Les bienfaits du bureau assis-debout

Qu’est-ce qu’un bureau assis debout ? Il s’agit d’un bureau motorisé qui permet à son utilisateur de régler son plan de travail à la hauteur qui lui convient en position assise tout en lui offrant la possibilité de travailler debout. L’alternance des positions assise et debout est nécessaire afin d’éviter toute gêne récurrente dans la posture de travail et de prendre soin de soi en évitant tout risque pour la santé. Nous souhaitons nous engager dans la lutte pour la prévention contre les troubles musculo-squelettiques, dits TMS, qui sont des gênes fonctionnelles et/ou douleurs récurrentes et persistantes qui apparaissent à intensité variable à cause de la position de travail. 

Le fait de pouvoir travailler debout offre un large panel d’avantages : réduction du risque de maladies cardio-vasculaires ; limitation des TMS ; préservations de la mobilité et de la souplesse ; productivité augmentée ; incitation à se déplacer davantage ; limite le surpoids et le diabète. Le travail debout active les muscles posturaux et limite les risques pour la santé puisque bouger régulièrement aide à tuer les cellules cancérigènes en stimulant les antioxydants. Le corps humain brûle jusqu’à 50 calories de plus par heure en position debout, ce qui diminue également le risque de surpoids et de diabète. Travailler debout permet aussi une meilleure oxygénation du cerveau et une meilleure digestion, synonyme de productivité accrue. En effet, la thermogenèse alimentaire, c’est à dire la dépense énergétique liée au processus de digestion, représente environ 10 à 15 % de notre dépense totale en calories sur 24 heures. Rester actif pendant la période de digestion en travaillant debout facilite le processus de digestion : en position assise, l’estomac reste comprimé. Travailler debout permet également de lutter contre le sentiment de « coup de barre » qui intervient pendant ce processus de digestion : rester actif stimule le corps et permet d’éviter l’assoupissement.

Nécessaire au bureau, primordial à la maison

La crise sanitaire que nous traversons, les confinements successifs et les mesures restrictives ont démocratisé le télétravail. Décrié par les uns, plébiscité par les autres, il n'en reste pas moins que le télétravail constitue un défi pour la sédentarité. Chez nous, la tentation de s'asseoir et de ne plus bouger, de s'affaler ou de s'allonger est plus grande. Les risques engendrés par la sédentarité sont alors démultipliés. 

L'idéal serait de pouvoir se créer un espace dédié au travail et de travailler sur un bureau assis-debout. Toutefois, de nombreuses personnes ne souhaitent pas s'encombrer avec un bureau, n'en ont simplement pas la place ou les moyens. C'est la raison pour laquelle nous avons dédié des solutions au télétravail : des convertisseurs de bureau assis-debout. Il s'agit de supports qui s'installent où vous le souhaitez (table, plan de travail, meuble etc.) et se règlent en hauteur afin de vous offrir un maximum de confort en home office. Doté d'un large plateau mais facilement pliables, ils offrent une surface de travail idéale tout en se rangeant facilement.  

 

Au final, au bureau ou chez vous, en alternant les positions de travail, les risques de TMS sont réduits, la bonne santé est préservée, la productivité et la créativité sont renforcées : la QVT augmente significativement.

Si vous n’êtes pas convaincu, nous vous recommandons de lire des témoignages et des avis sur l’utilité et les bienfaits des bureaux motorisés comme celui de Simon Hill

En bref :

  • Limitez les temps de travail assis par des pauses debout ou par des marches régulières. Idéalement il faudrait se lever toutes les 30 minutes, mais en aucun cas il ne faudrait rester assis 2 heures d’affilée ;
  • Adoptez un bureau assis-debout ou un convertisseur de bureau-assis debout ;
  • Placez votre écran à la bonne hauteur, avec un rehausseur si besoin ;
  • Travaillez par intermittence assis sur un support instable comme un swiss ball.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

TMS Pros Actions : 25 000€ d'aide pour améliorer la QVT

mai 03, 2021 7 translation missing: fr.blogs.article.read_time

En France, les troubles musculo-squelettiques (TMS) ont augmenté de 60 % en 10 ans et représentent 87 % des maladies professionnelles. Toutes les entreprises n'ont pas la possibilité de mettre en place les actions nécessaires à la prévention de ces troubles, c'est pourquoi il existe l'aide TMS Pros Actions pour agir durablement contre les TMS par le biais de la prévention.
Voir l'article entier
Le lourd coût des TMS pour l'employeur

mars 25, 2021 5 translation missing: fr.blogs.article.read_time

L'aptitude du salarié à exercer ses fonctions au quotidien est un défi auquel de plus en plus d'entreprises sont confrontées. Comment savoir si mon salarié est en pleine possession de ses moyens ? Un salarié diminué ou accidenté exerce mal ou n'exerce tout simplement pas son rôle au sein de la société. Ce grain de sable qui se glisse dans l'engrenage d'une machine bien huilée engendre des répercussions économiques importantes pour l'entreprise : baisse de productivité, perte de qualité, augmentation de l'absentéisme, désorganisation et réorganisation des équipes pour palier aux absences etc.
Voir l'article entier
Télétravail : posture adaptée et conseils ergonomiques

février 22, 2021 4 translation missing: fr.blogs.article.read_time

Pour beaucoup, le télétravail était voué à disparaître rapidement avec la pandémie de COVID-19. Il n'apparaissait alors pas nécessaire de s'aménager un espace de travail digne de ce nom à la maison. Le sort en a décidé autrement et 1 an plus tard, le télétravail commence petit à petit à entrer dans les moeurs grâce, ou à cause, d'une pandémie toujours incontrôlable. Le gouvernement continue de vivement recommander le télétravail pour toutes les activités pouvant être exercées à distance, sans communiquer pour autant sur les bonnes pratiques à adopter pour travailler dans de bonnes conditions.
Voir l'article entier